Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Reconstruction, Arras, ville nouvelle !

La Grande Reconstruction, Arras, ville nouvelle !

Menu
L'église Notre-Dame-des-Ardents

L'église Notre-Dame-des-Ardents

A Arras, sur la place des Héros actuelle, on pouvait voir, avant la Révolution, la Pyramide de la Sainte Chandelle (liée au miracle des Ardents). Détruite en 1791 (en fait plus pour des raisons de vétusté que d'ardeur révolutionnaire), elle a été remplacée quatre-vingts ans plus tard par l'église Notre-Dame-des-Ardents. La construction commença en 1869. Bien que l'architecte Clovis Normand fût un spécialiste du néo-roman et du néogothique, le style choisi fut le romano-byzantin, très en vogue à l'époque. Notre-Dame des Ardents fut achevée en 1876.1

 

La chapelle de la Sainte Chandelle avec vue d’une procession, anonyme, Musée des Beaux-Arts d’Arras.

 

Une plaque, apposée lors de la réfection du pavage de la place des Héros en 2011, rappelle ces dates : « Chapelle de la Sainte Chandelle 1200 – 1791 ».

 

Le couronnement de Notre-Dame-des-Ardents, le 27 mai 1923

1 - source

Article sur le miracle de la Sainte-Chandelle, magazine Arras Pays d'Artois septembre 2020

L'église Notre-Dame-des-Ardents avant la guerre. (source : archives départementales du Pas-de-Calais, collection Georges Bacot)
L'église Notre-Dame-des-Ardents avant la guerre. (source : archives départementales du Pas-de-Calais, collection Georges Bacot)
L'église Notre-Dame-des-Ardents avant la guerre. (source : archives départementales du Pas-de-Calais, collection Georges Bacot)
L'église Notre-Dame-des-Ardents avant la guerre. (source : archives départementales du Pas-de-Calais, collection Georges Bacot)
L'église Notre-Dame-des-Ardents avant la guerre. (source : archives départementales du Pas-de-Calais, collection Georges Bacot)
L'église Notre-Dame-des-Ardents avant la guerre. (source : archives départementales du Pas-de-Calais, collection Georges Bacot)

L'église Notre-Dame-des-Ardents avant la guerre. (source : archives départementales du Pas-de-Calais, collection Georges Bacot)

 

9 août 1915, l'abside. (source : albums Valois / La Contemporaine)

 

 

Le Lion d'Arras n° 120, 12 décembre 1918.

 

 

Le Lion d'Arras n° 120, 12 décembre 1918 (extrait).

 

 

L'église Notre-Dame-des-Ardents est la seule église restée debout et ayant gardé son clocher intact.

Les indemnités de dommages de guerre s’élèvent à 858 064 francs et couvrent la maçonnerie, les vitraux, la couverture, la charpente, des sculptures, le chauffage central… Les travaux sont conduits par l’architecte Paul Clavier.

La restauration des vitraux est confiée à Charles Champigneulle, célèbre maître-verrier (sa maison a décoré le salon du paquebot Normandie).

 

 

 

abside refaite de Notre-Dame-des-Ardents,

8 juillet 1922

 

(source : Collection Archives de la Planète - Musée Albert-Kahn/Département des Hauts-de-Seine, Frédéric Gadmer )

 

 

 

Église Notre-Dame-des-Ardents, attachement de maçonnerie, façade parallèle à la rue de l’Arsenal (Aristide-Briand). Paul Clavier, architecte. Lantoine & Fils entrepreneurs. (source : archives municipales)

 

 

Église Notre-Dame-des-Ardents, attachement de maçonnerie, façade parallèle à la rue de l’Arsenal (Aristide-Briand). Paul Clavier, architecte. Lantoine & Fils entrepreneurs. (source : archives municipales)

 

 

L'église en réparation. (source : archives départementales du Pas-de-Calais, collection Georges Bacot)

 

 

La sculpture du tympan représentant le Saint-Cierge, les armes de la Ville est l’œuvre de l’Arrageois M. A. Beunier.

 

 

1923

 

2018
2018
2018
2018
2018
2018
2018
2018
2018
2018
2018
2018

2018