Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Grande Reconstruction, Arras, ville nouvelle !

La Grande Reconstruction, Arras, ville nouvelle !

Menu
L'église Notre-Dame-de-Bonnes-Nouvelles (Ronville)

L'église Notre-Dame-de-Bonnes-Nouvelles (Ronville)

Il existait non loin de là une chapelle où Louis XI se recueillait lorsqu'il apprend que ses troupes ont remporté la victoire contre celles de Marie de Bourgogne. La chapelle prit alors le vocable de Notre-Dame de Bonne Nouvelle. 

Une première église néogothique est construite au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle à cet endroit pour remplacer la chapelle rebâtie en 1683 et répondre aux besoins de ce quartier peuplé et en pleine extension. Cette église comportait trois nefs et un clocher de pierre couronné de quatre aiguilles. Détruite lors des bombardements d'avril 1915, elle est reconstruite après la Grande Guerre sur les ruines de la précédente dans un style simplifié et ne comporte plus qu'une nef et deux collatéraux. Sobre et dépouillée, elle ne manque pas de charme, son clocher est à l'image des anciens clochers de la région artésienne : de plan hexagonal avec crochets. 

Plantée à l'angle de l'ancienne Route Nationale Arras-Paris et de la rue du Commandant-Dumetz, elle est située sur le parcours de la Via-Francigena et des chemins de Saint-Jacques, à quelques centaines de mètres de la gare. 1

 

1 - source

 

L'église Ronville avant le conflit (source : collection privée)

 

L’église du faubourg Ronville, avec la Grande Guerre. (source : Médiathèque municipale)

 

 

Le Lion d'Arras n° 30, 15 septembre 1916.

 

juin 1917 (source : ECPAD)

 

Dans son devis descriptif en date du 7 décembre 1920, l’architecte Paul Clavier décrit l’église, avant sa destruction : « Cette église se compose d’un chœur avec 2 petites chapelles latérales, un grand porche d’entrée, au fond a [sic] gauche et a droite une sacristie, a l’extérieur a gauche et a droite du porche 2 tourelles. Au dessus du porche était le clocher avec 4 tourelles supérieures et une flèche. »

Les dégâts subis par l’église imposent une reconstruction, confiée à Maurice Mulard.

Les indemnités de dommages de guerre proposées pour la reconstruction de l’église s’élèvent à 994 420 francs.

Une cloche provient de la fonderie Wauthy de Douai.

 

30 juin 1917. (source : albums Valois / La Contemporaine)

 

 

Eglise du Faubourg Ronville, Paul Clavier, architecte, 1920, échelle 0,01 p.m. (source : archives municipales)

 

Projet de reconstruction, église du Faubourg Ronville, coupe transversale sur la tribune. Maurice Mulard, architectes, 1924. (source : archives municipales)

 

Projet de reconstruction, église du Faubourg Ronville, coupe transversale sur la nef. Maurice Mulard, architectes, 1924. (source : archives municipales)

 

Les plans sont approuvés lors du Conseil municipal du 26 février 1926. Cette élévation arbore une Vierge à l’Enfant… qui n’a jamais été réalisée (source : archives municipales).

 

La structure de l'église est en béton armé.

(source : Fonds Bétons armés Hennebique. CNAM/SIAF/Cité de l'architecture et du patrimoine/Archives d'architecture du XXe siècle)

 

« Souvenir de la bénédiction de la nouvelle église de Ronville par Monseigneur Julien, 16 septembre 1928. » (source : archives départementales du Pas-de-Calais, collection Georges Bacot)

 

L’église du faubourg Ronville. (source : Médiathèque municipale)

 

2019